Les outils collaboratifs repérés sur l'ISE

Produits, Communauté // mercredi, 13 juillet 2016 // Rédigé par Pierre-Antoine Taufour, Antoine Gruber

Les outils collaboratifs prennent chaque année plus d’importance à ISE. Les fabricants et les éditeurs ne veulent plus se limiter à proposer du hardware avec des outils séparés, à charge pour le client de les assembler et d’espérer l’interopérabilité entre chaque élément hard ou soft. Ils proposent des systèmes complets destinés à fournir un service ou une solution globale de communication, en s’appuyant de plus en plus sur le cloud. Suite de notre compte rendu de l’ISE 2016*.

 

La visioconférence

Malgré le fort développement des solutions tel que Skype, Lync, Google Connect, etc., les systèmes plus traditionnels de visioconférence maintiennent une part importante de marché et sont même en forte progression, face à une demande toujours plus conséquente. Beaucoup d’acteurs proposent des systèmes de visioconférence à travers le cloud.

Lors de cet ISE, Polycom lançait Centro, un module autonome de quatre écrans LCD de 32 pouces, montés en carré, équipés chacun d’une caméra et permettant de créer une salle de visioconférence autour d’une table en U ou en carré. Alors que la position classique d’une salle de visioconférence est de mettre les participants côte-à-côte, face à l’unique caméra, ce qui crée plutôt un face-à-face, local vers distant, Centro permet aux personnes présentes localement de se parler face à face, comme avec les personnes du site distant. Le système assure une commutation automatique de caméras en fonction des prises de parole.

Atlona, plus connu pour ses sélecteurs-scalers et ses systèmes de transport sur paires torsadées, présente un système de collaboration 4K, dénommé AT-UHD-HDVS-300-KIT. Il est composé de deux unités reliées en HDBaseT. La partie réception placée à côté du VP ou de l’écran LCD, raccordé en HDMI, regroupe aussi un port réseau, un hub USB et une prise USB 3.0 destinée au raccordement d’une caméra PTZ dont les images sont renvoyées à l’unité émettrice placée à côté de l’intervenant. Celui-ci y raccorde son micro-ordinateur en HDMI, VGA ou DisplayPort et en USB. L’émetteur fait à la fois office de sélecteur, de hub USB et de codec pour une conférence Skype, Webex ou GoToMeeting. Une sorte de produit inclassable, mais bien à l’image de cet ISE où toutes les technologies s’imbriquent pour offrir des systèmes de communication universels.

 

Les caméras PTZ

Sony a présenté deux nouvelles caméras PTZ destinées à la visioconférence ou à la capture de documents. La SRG-120DS, équipée d’un zoom 12x, fournit des images HD avec une sortie 3G-SDI et la SRG-120DU, en version 2, se raccorde en USB 3.0 pour des applications collaboratives.

Chez Vaddio, la ClearSHOT 10 USB est une nouvelle caméra PTZ avec un capteur 1/2,8 pouce et un zoom de 10x. Elle fournit des images HD non compressées sur un port USB 3.0 (en mode UVC, idéal pour des applications de visio collaborative) et un port Ethernet avec compression H.264. Elle se configure grâce à son interface web intégrée.

En dehors des caméras PTZ, signalons la RovoCam d’Aja qui fait une incursion dans le monde du corporate et de la vidéosurveillance. Il s’agit d’un modèle 4K/UHD équipé d’un zoom 12x. Son unique sortie est un connecteur RJ-45 au standard HDBaseT.

 

Les systèmes BYOD ou la guerre des boutons

Les systèmes de diffusion sans fil pour les salles de réunion, initiés il y a quelques années par ClickShare et le WePresent, font face à des concurrents de plus en plus nombreux.

Au chapitre des nouveaux venus, Vivitek avec un produit NovoPro, BenQ avec InstaShow. WePresent renouvelle totalement sa gamme, comme Barco la complète avec deux produits d’entrée de gamme, le CS-100, un bouton et une sortie HDMI avec l’affichage en HD d’une source UHD et le CSE-200, livré avec deux boutons, qui affiche simultanément deux sources UHD sur un écran HD en HDMI. Kramer, qui est entré l’an dernier sur ce marché avec la gamme VIA, propose un troisième modèle, le Campus, dont les fonctionnalités le placent entre le Connect Pro et le Collage.

Tous les constructeurs reprennent le principe du « pad » ou du bouton qui a fait le succès du ClickShare. Avec bouton, sans bouton, avec wi-fi séparé, sans wi-fi, les propositions se multiplient, mais avec des fonctionnalités pas toutes identiques en fonction du mode de raccordement au wi-fi, des formats de fichiers affichés, du transport de la vidéo (bien vérifier le nombre d’images affichées) et les ports réseau utilisés. À chacun de faire son choix, mais les utilisateurs sont désormais au fait de la technologie, et la demande est de plus en plus forte.

 

L’automation et les systèmes de gestion de salles

Peu de nouveautés chez les constructeurs traditionnels d’automation. AMX lance de nouveaux écrans tactiles Modero en versions 7 et 10 pouces ainsi qu’un modèle 10 pouces rétractable.

Crestron de son côté présentait une solution pour les salles de cours équipées de grands écrans LCD tactiles. Le module DGE-200, qui se comporte en inserteur graphique pour ajouter une couche d’icône de commande à l’image de fond, mais permet aussi l’annotation et la diffusion de contenus. Ceci permettant d’utiliser un seul grand écran pour toutes applications diffusion et contrôle. Peut-être pour les salles de cours haut de gamme.

Par contre, d’autres constructeurs s’intéressent à l’automation par association. Cisco qui propose un écran tactile pour le contrôle de ses codecs de visioconférence de la série SX, présente une application logicielle pour compléter l’interface de commande par des contrôles de lumières, stores etc., le but étant de n’avoir qu’un écran tactile dans la salle. Il faut tout de même noter que pour assurer les interfaces physiques, Cisco propose d’utiliser, derrière son écran tactile, des centrales d’automation Crestron ou AMX. Cela peut sembler ridicule, car il est tout à fait possible de contrôler un codec Cisco depuis un écran tactile Crestron ou AMX, mais il ne faut jamais sous-estimer Cisco dans sa capacité à inverser les choses qui nous paraissent normales.

QSC aussi propose de l’automation. En se basant sur le protocole Qlink de contrôle des équipements audio. QSC propose d’étendre le contrôle à toutes sortes d’équipements et d’environnements. Peut-être les premiers pas du constructeur américain pour pénétrer l’automation.

 

Le partage de contenus et les enregistreurs de cours

Connu jusqu’à présent pour ses caméras sur statifs, Wolfvision se lance avec vSolution Cynap dans le domaine du partage de contenus. Le Cynap est une machine hybride qui tourne sous Linux et reçoit une série d’applications dédiées. Il est capable d’afficher en UHD quatre sources d’images (PC, tablettes, smartphones) via des entrées HDMI, (HDBaseT en option), une transmission sans fil Miracast, AirPlay et Wireless Display. Il diffuse également des contenus multimédias stockés en local ou dans le cloud. Tous ces contenus sont soit diffusés localement, soit transmis en streaming.

Displaynote Technologies est une société basée à Belfast qui a conçu Montage, un outil collaboratif qui affiche l’écran de six participants reliés en wi-fi, avec des fonctions d’annotation, de partage de fichiers, le tout redistribué en streaming.

Lumens est un constructeur de caméras PTZ et fort logiquement il lance un enregistreur de cours, le VS-LC101. Avec ses deux entrées HDMI ou VGA et ses quatre entrées RJ-45 pour caméras IP, il mixe au maximum quatre sources HD qu’il enregistre localement sur disque dur USB ou qu’il diffuse en streaming. Il dispose d’outils d’indexation manuelle ou automatique. Tout le système (effets spéciaux, pilotage des caméras…) s’effectue à travers une interface web.

Sonic Foundry fait évoluer Mediasite, son système d’enregistrement et de diffusion de cours, avec un enregistrement synchrone de quatre sources HD dont trois en 1080p. Mediasite Join est une version SAAS dans le cloud destinée à l’enregistrement de visioconférences compatible avec la majorité des services disponibles sur le marché.

 

Audio et systèmes de microconférences

Alors que la tendance est à la collaboration, avec des salles d’audioconférence et de visioconférence qui se multiplient rapidement, les constructeurs de systèmes audio sont de la partie et proposent de nombreuses solutions adaptées à ce marché.

Sennheiser sort une gamme TeamConnect. Le premier produit est un microphone de table à cellules multiples. Il permet de sectoriser la prise de son tout en incluant une diffusion par le haut-parleur central. L’ensemble est spécifiquement conçu pour de l’audioconférence.

Le second produit de la gamme TeamConnect est une matrice de microphones montés dans une dalle de plafond 60 x 60 cm. Cette matrice permet de sectoriser et d’activer la prise de son sur la zone d’où vient la parole. Sennheiser spécifie le système pour un espace de 8 mètres. Le système fournit un signal audio analogique résultant de la captation du son.

Dans le même esprit, Shure, dans sa gamme MicroFlex Advance, propose les MXA, un cluster de micro de table permettant de sectoriser quatre zones de 60 à 90 ° pour une prise de son de salle de réunion optimisée, avec une sortie en format Dante. Autre modèle toujours dans la gamme MXA, Shure présentait une dalle de faux plafond, ou à placer en sous-face de plafond en dur, là aussi cette dalle comporte une matrice de micro permettant une prise de sons dynamique, par sélection automatique de zone, jusqu’à 9 mètres de table, suivant la hauteur sous plafond disponible. Le système est gérable par un logiciel et permet de fermer certains secteurs, d’ajouter une source sonore extérieure, (par exemple le son du site distant), avec une réjection anti-écho intégrée, mais aussi permet de supprimer les sons venant du dessus, par exemple les bruits de ventilation. Là aussi le dispositif fournit un signal de type numérique au format Dante, et est alimenté en PoE. Donc un simple câble réseau permet son raccordement.

Quelque peu similaire à la barre de micros Beamforming de Clear One, ces capteurs de son en plafond méritent d’être pris sérieusement en considération et peuvent constituer une solution alternative par rapport à des micros col-de-cygne sur la table. Avec un son clair, une prise de sons directionnelle malgré tout, ils offrent une esthétique de table beaucoup plus attrayante. Les architectes, qui détestent la technologie apparente, vont adorer à coup sûr.

Beyer Dynamic utilise son micro line array déjà vu pour les micros de table de conférence, mais en version verticale, le Quinta MU21, avec un angle de prise de son moins large, mais une plus grande distance de captation, pour ceux qui parlent loin de la table.

Televic enrichit ses systèmes de microconférence avec le transport de signaux vidéo sur le nouveau système Plixus. En plus des 64 canaux audio, il transmet sur le bus numérique six canaux vidéo HD. Dans ce but, Televic a conçu un boîtier transmetteur avec entrée HDMI et un récepteur avec sortie HDMI.

L’excellent constructeur d’enceinte acoustique français Waterfall, renouvelle son enceinte Hurrican, avec de nouveaux haut-parleurs Athom (français).

Genelec présentait une enceinte 8430 de monitoring, équipée d’une entrée analogique et audio réseau au format AES67 Ravenna. Le tout sous une calibration de type GLM AutoCal, par le réseau. Genelec se veut en avance sur ce qu’il pense être l’avenir de l’audio.

Allen & Heath renouvelle la célèbre mixette GR8, avec deux petits modèles GR3 et GR4 tout aussi configurables, pour s’adapter à des applications diverses.

Trinnov Audio était le seul processeur multicanaux utilisé sur le salon pour toutes les démonstrations en Dolby Atmos, DTS X ou Auro 3D, le processeur Altitude 32, étant certainement le plus à jour sur les formats de décodage et le plus performant des processeurs de diffusion.

Meyer Sound a profité de ce salon pour faire une présentation réelle de son système « Constellation ». Lequel permet la prise de son et la diffusion sur l’ensemble de la surface d’un espace, sans micro apparent, et sans larsen grâce à un processeur puissant. Une solution d’exception qui demande de la calibration, mais qui permet des applications innovantes.

 

* Extrait de notre compte rendu de l’ISE 2016 paru en intégralité, pour la première fois, dans Sonovision #3, pp 38-47.  Cet article est publié en quatre parties sur notre site web : Les technologies d’affichage (1), Transport, distribution et conversion des images (2), Les outils collaboratifs (3) et la vidéoprojection (4). Abonnez-vous à Sonovision pour recevoir, dès leur sortie, nos articles dans leur totalité.

Derniers articles de Pierre-Antoine Taufour, Antoine Gruber

btn webtv

Inscription newsletter

Dossier à la une

  • Les processeurs audio sont devenus indispensables pour toutes les applications (en photo ici, les processeurs Crestron). © DR

    Une nouvelle génération de processeurs audio

    jeudi, 05 janvier 2017 // Rédigé par Antoine Gruber
    Avec des processeurs de plus en plus puissants et des interfaces numériques qui ouvrent des possibilités d’interconnexion très larges entre constructeurs, les processeurs audio sont devenus indispensables pour toutes les applications. Nous passons ici en revue les principales tendances et nouveautés de ces technologies.* Les...

Dernières news / coups de coeur

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2017 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap