Mac Guff, la machine à « Hit Parade »

Innovation Technologique, Technique, Lieux Public // jeudi, 12 janvier 2017 // Rédigé par Nathalie Klimberg

Ce jeudi 12 janvier, le Palais des congrès de Paris accueille en première mondiale « Hit Parade », une comédie musicale mêlant hologrammes de chanteurs disparus (deux tiers du spectacle !), à de vrais danseurs et musiciens. Une véritable révolution technologique confiée au studio Mac Guff. Alors en pleine préparation, son président, Rodolphe Chabrier, nous expliquait au Satis le dispositif technique sur lequel ont travaillé plus d’une centaine de personnes, plusieurs mois durant.

 

« Absolument tout est différent…  Il a fallu tout réinventer en matière de pipeline, de système de rendu, de tracking, de motion capture, faire du rig targeting… Les résolutions sont abracadabrantesques… », les équipes de Mac Guff sont en « plein stress » sur ce qu’il convient d’appeler un « prototype monstrueux » de spectacle vivant.

Parce que si l’utilisation des hologrammes n’est pas nouvelle, c’est bien la première fois que la technique est ainsi utilisée. « Michael Jackson, c’était quelques minutes avec des images d’archive récupérées. Là, on a construit le corps et le visage en images de synthèse de Claude François, Sacha Distel, Dalida, Mike Brant, artistes aujourd’hui disparus, et surtout la durée de leur présence avoisine 66 min, sur un spectacle de 1h30 au total ! ».

Mais qu’est ce qu’un hologramme ? « Dans le cas de Hit Parade, c’est un dispositif de projection sur tulle, avec des projecteurs super puissants. C’est comme si l’écran disparaissait totalement. Il ne reste plus que les personnages qu’on a envie de voir sur scène. Ils sont placés vraiment au milieu des chanteuses, comédiens, musiciens. On a vraiment l’impression qu’ils sont flottants dans l’espace, mais réalistes face à nous. Et on essaie qu’il n’y ait pas une impression fantomatique à leur présence. »

Avec David Michel, le producteur du spectacle, Mac Guff a dû constituer une à une toutes les briques d’un dispositif très expérimental, qui n’existe nulle part ailleurs, faisant appel à divers partenaires. « On a tourné avec trois caméras 8K […], en stitchant trois images en 8K. C’est comme si on trimbalait une image qui faisait le poids de 16 longs métrages en un seul coup. Chaque fois que l’on fait 1 min, c’est comme si l’on faisait un quart d’heure de définition cinéma, pour avoir une résolution qui rende crédible l’hologramme projeté sur le dispositif de tulle. Lequel est un système de réflexion, une projection à 45°, avec un système miroir qui permet d’aller un peu plus loin dans l’intégration, notamment le reflet des personnages sur la scène ».

Réputé jusqu’ici surtout pour ses talents en terme de production VFX pour l’animation ou le documentaire « mais quand on s’intéresse depuis trente ans à l’image de synthèse, à l’image en général, on est armé pour pouvoir répondre à de nouveaux outils », Mac Guff a énormément appris, dans un délai très court, lors de la mise en place de Hit Parade. Rodolphe Chabrier n’envisage toutefois pas de réitérer l’expérience dans l’immédiat, se donnant le temps de la réflexion. « Le savoir-faire acquis avec Hit Parade est directement lié au dispositif de l’hologramme et à la problématique de résurrection et de spectacle vivant » et n’est donc pas applicable automatiquement aux activités habituelles du studio. « C’est vraiment pour la technologie, l’image de Mac Guff, le fun de travailler sur des trucs tordus ! ».

C’est sur la réalité virtuelle, la réalité augmentée que l'un des principaux studios de création d'effets visuels numériques en Europe se concentre avec la création du laboratoire Small. « Ce labo nous permet d’être dans les enjeux du moment. […] J’ai été président du jury du premier festival d’Arles où j’ai eu la chance de voir beaucoup de films VR, il y a des choses qui sont vraiment bluffantes. »

Et Rodolphe Chabrier conclut : « Comme pour Hit Parade, la VR c’est se projeter dans l’avenir. C’est un peu risqué, mais c’est fun. Et préparer l’avenir, c’est toujours ce qu’on a fait chez Mac Guff, nous avons été les premiers à travailler sur PC ! ».

Hit Parade se tient jusqu’au 26 février 2017 au Palais des congrès, Porte Maillot, à Paris.

 

INTÉGRALITÉ DE L’INTERVIEW À DÉCOUVRIR EN VIDÉO…

btn webtv

Inscription newsletter

Dossier à la une

  • Les processeurs audio sont devenus indispensables pour toutes les applications (en photo ici, les processeurs Crestron). © DR

    Une nouvelle génération de processeurs audio

    jeudi, 05 janvier 2017 // Rédigé par Antoine Gruber
    Avec des processeurs de plus en plus puissants et des interfaces numériques qui ouvrent des possibilités d’interconnexion très larges entre constructeurs, les processeurs audio sont devenus indispensables pour toutes les applications. Nous passons ici en revue les principales tendances et nouveautés de ces technologies.* Les...

Dernières news / coups de coeur

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2017 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap