Les systèmes de présentation et de collaboration sans fil

Entreprise / Education // jeudi, 10 décembre 2015 // Rédigé par Dominique Toilliez

Partager le contenu de son mobile BYOD (Bring Your Own Device) en réunion et diffuser les images de son ordinateur sans brancher aucun câble sont devenus une réalité grâce aux systèmes de présentation et de collaboration sans fil. Lancé par le Chinois Awind et popularisé par Barco avec son ClickShare, le concept est repris par de nombreux constructeurs. Panorama de la quinzaine de systèmes distribués en France.

Pour diffuser à ses collègues le contenu affiché sur l’écran de son smartphone ou de sa tablette, on peut raccorder directement la sortie écran (si elle existe) au vidéo-projecteur via un câble HDMI. Outre le risque de fragiliser le connecteur avec un câble trop lourd et rigide, on se retrouve avec un fil à la patte, perdant ainsi la mobilité. Depuis plusieurs années les constructeurs proposent des systèmes de transmission sans fil, plus ou moins standardisés comme l’Airplay d’Apple, le WiDi, le Miracast ou le Chromecast. Ces systèmes, conçus pour un usage familial, exigent chacun une procédure spécifique de raccordement et manquent d’universalité. Une exploitation dans des salles de réunions mitoyennes multiplie les risques d’erreur au niveau de leur connexion et en l’absence de cryptage les flux de données sont facilement piratables.

 

De la simple passerelle…

Le constructeur chinois Awind avait lancé, il y a quelques années, des systèmes de transmission sans fil pour les sorties VGA et HDMI des micro-ordinateurs. Barco a repris ce principe en l’améliorant (depuis Barco a racheté Awind) et a lancé le ClickShare, popularisé par le « bouton », sorte de dongle raccordé au port USB de son micro-ordinateur. Avec le succès des smartphones et des tablettes et la généralisation de leur usage en entreprise, de nombreux constructeurs ont lancé leur système de présentation et de collaboration sans fil. Si les principes généraux restent similaires avec une transmission via le Wifi, leur mise en œuvre et la richesse des fonctions collaboratives varient selon les marques et les modèles proposés.

 

…à l’outil de travail collaboratif

Dans toutes les situations, le contenu de l’écran n’est pas transmis directement comme avec un câblage VGA ou HDMI. Il est converti en flux vidéo grâce à une application dédiée à installer sur l’appareil source des images, micro-ordinateur, tablette ou smartphone.

Selon les fonctions incorporées au boîtier récepteur, les systèmes se répartissent en trois catégories. Une première série (ClickShare de Barco, AirMedia de Crestron, WiPG-1000 et 1500 de wePresent, Brio Team de Christie) se contente d’assurer une passerelle entre l’ordinateur ou la tablette vers l’écran LCD d’affichage ou le vidéo-projecteur. Une seconde catégorie de produits (ShareLink d’Extron, NovoConnect de Vivitek, WiPG-2000 de wePresent) ajoute des fonctions de lecture de contenus depuis la base de réception via les ports USB intégrés, un accès au Cloud (en général Dropbox) ou un navigateur Web. Dans ce cas, l’utilisateur n’est pas obligé de venir avec son micro-ordinateur ou son terminal mobile en réunion et surtout de l’appairer au système. Enfin une troisième série de systèmes (Enzo d’AMX, Via de Kramer, Brio Enterprise) y ajoute des fonctions de partage de contenus et de travail collaboratif entre tous les participants.

 

Wifi intégré ou pas ?

Une autre caractéristique à prendre en compte concerne la présence ou pas d’un point d’accès wifi dans le boîtier récepteur, chaque solution ayant ses partisans ou ses détracteurs. Si la passerelle dispose de sa propre borne wifi comme le ClickShare de Barco, le NovoConnect de Vivitek, les wePresent ou certains modèles Brio de Christie, la liaison s’établit directement entre elle et le terminal mobile et reste indépendante de tout le trafic sur le réseau de l’entreprise. Par contre aucune possibilité d’accéder à Internet ou aux ressources de l’entreprise à moins que le boîtier ne soit raccordé lui-même au réseau.

Dans l’autre cas, la passerelle raccordée à l’écran ou au vidéo-projecteur dispose d’un port Ethernet filaire et l’utilisateur doit se connecter à l’infrastructure wifi de la salle pour envoyer ses images à l’écran. Selon les modes d’accès et les procédures de sécurité en vigueur dans l’entreprise, cela peut devenir plus lourd et contraignant. Cet élément de l’architecture du système de diffusion devra être affiné selon les us et coutumes de chaque DSI. Extron laisse le choix au client et propose deux versions de son système ShareLink, l’un avec point d’accès wifi intégré et l’autre sans. À noter que le ClickShare, avec son bouton connecté au port USB du micro-ordinateur, laisse libre l’interface wifi intégrée au terminal pour une connexion simultanée au réseau de l’entreprise.

 

Un écran d’accueil pour faciliter la connexion

Chaque passerelle dispose d’un écran d’accueil affiché dès sa mise en route. Celui-ci fournit la procédure pour connecter son ordinateur ou sa tablette au système de diffusion : adresse IP, ou nom du SSID, code secret pour garantir la confidentialité. Il donne également le moyen d’accéder à l’application nécessaire pour transmettre les images ou les contenus depuis son terminal, soit par un lien de téléchargement ou parfois un QR-Code à flasher depuis son smartphone ou sa tablette.

Plusieurs systèmes reprennent l’application MirrorOp Presenter pour les tablettes et MirrorOp Sender pour les ordinateurs Mac et Windows, développées par Awind pour ses outils wePresent. AMX les utilise telles quelles pour son système Enzo. D’autres ont développé des versions customisées comme NovoConnect de Vivitek, ShareLink d’Extron, avec des fonctions similaires. Pour les micro-ordinateurs Mac et PC et les tablettes Surface fonctionnant sous Windows, l’application envoie en mode miroir le contenu de l’écran avec un peu de latence due à la conversion nécessaire à la transmission.

 

Diffuser les contenus en mode statique

Par contre pour les tablettes iOS et Android, sauf cas particuliers détaillés dans le tableau ci-joint, l’application fournit un module de lecture, dit statique, qui envoie le contenu des fichiers Microsoft Office et PDF ainsi que les photos stockées en JPEG ou PNG. Il est également possible d’envoyer une capture d’écran et une prise de vue live si la tablette ou le smartphone est équipé d’une caméra. Un module d’annotation complète l’ensemble. Ces fonctionnalités varient selon le type de système de présentation et sont parfois complétées d’un module de navigation Web et d’un accès au cloud. Pour les tablettes, le logiciel d’affichage se télécharge directement depuis les stores d’applications iOS et Android. Aucun outil n’est encore disponible pour les smartphones Windows Phone, ni pour les tablettes sous Windows RT. Chez plusieurs constructeurs, il est proposé une version spécifique pour les tablettes Galaxy de Samsung qui offre le mode miroir.

Barco avec le ClickShare CSC-1 et Kramer avec le Via Collage ont intégré directement dans la base un module AirPlay pour offrir le mode miroir pour terminaux iOS. Brio fait de même et y ajoute la fonction MS Network Projector pour les machines Windows équipées de cette fonction.

Toutes les passerelles sont munies de ports USB mais leurs fonctions varient beaucoup selon chacun. Plusieurs s’en servent juste pour la maintenance, et parfois à l’appairage des boutons comme chez Barco. D’autres les réservent au raccordement de clavier et de souris pour contrôler le système et même l’utilisation d’un écran tactile.

Pour éviter les contraintes de l’appairage du terminal mobile, AMX avec l’Enzo, Awind (WiPG-2000 uniquement), Extron, Kramer et Vivitek offrent des possibilités de lecture directement depuis la base, avec des clés USB, un navigateur ou un accès Cloud (fonctionnalités variables selon les constructeurs).

 

Faciliter l’installation du logiciel

Les ordinateurs portables intégrés dans un parc d’entreprise sont majoritairement verrouillés par la DSI. Lorsque son utilisateur arrive dans une salle équipée d’un système de présentation sans fil, il lui est impossible d’y installer le logiciel d’affichage à la volée. Tous les constructeurs proposent une procédure pour créer une clé USB contenant ce logiciel. Il est alors lancé de manière temporaire depuis la clé sans modifier le contenu du disque dur du portable. Vivitek fournit ce type de clé en option payante avec son système, mais c’est Barco qui remporte la palme de la simplicité avec des « boutons » qui, en plus de la fonction de transmission wifi indépendante de celle de l’ordinateur, permettent de démarrer l’application directement.

La résolution des sorties écran est en HD, soit 1 080p ou 720p hormis les Brio de Christie et le ClickShare CSC-1 sur sa sortie DisplayPort qui montent jusqu’aux 2 560 x 1 600 pixels. Tous les systèmes, à part le NovoConnect de Vivitek, sont pourvus d’une sortie audio analogique séparée sur connecteur mini-jack 3,5 mm pour se raccorder à un système de sonorisation indépendant.

Un mode modérateur est intégré à tous les systèmes afin que l’animateur de réunion puisse contrôler les images envoyées vers l’écran ou le vidéo-projecteur. Chez Crestron, AMX ou Kramer, il peut être couplé avec les systèmes de pilotage de la marque. Plusieurs constructeurs (Barco, Crestron, AMX, Christie) proposent aussi le couplage de leurs systèmes avec des outils de visioconférence, de manière à élargir les fonctions collaboratives.

Toujours pour améliorer la communication entre les participants, plusieurs constructeurs convertissent le contenu affiché à l’écran en pages Web vers les PC des participants avec possibilité d’enregistrement. Le Brio Enterprise de Christie, le WiPG-2000 de WePresent et le ShareLink d’Extron permettent l’échange des contenus entre quatre ou cinq stations identiques.

Derniers articles de Dominique Toilliez

btn webtv

Inscription newsletter

Dossier à la une

  • Les processeurs audio sont devenus indispensables pour toutes les applications (en photo ici, les processeurs Crestron). © DR

    Une nouvelle génération de processeurs audio

    jeudi, 05 janvier 2017 // Rédigé par Antoine Gruber
    Avec des processeurs de plus en plus puissants et des interfaces numériques qui ouvrent des possibilités d’interconnexion très larges entre constructeurs, les processeurs audio sont devenus indispensables pour toutes les applications. Nous passons ici en revue les principales tendances et nouveautés de ces technologies.* Les...

Dernières news / coups de coeur

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2017 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap