La Cité du Vin a pris le large

Univers, Muséographie // jeudi, 03 novembre 2016 // Rédigé par Annik Hémery

Inaugurée en juin dernier, la Cité du Vin à Bordeaux accueille ses premiers flux de visiteurs et met à l’épreuve ses choix technologiques. Entre modèle éprouvé et expérimentation.*

 

Prévue pour accueillir plus de 400 000 visiteurs par an, la Cité du Vin n’a pas d’équivalent en équipement de loisirs culturels entièrement dédié à la connaissance du vin et de ses civilisations. À côté de son parcours permanent de 3 000 mètres carrés, emblématique de son propos, qui a fait l’objet d’une scénographie multimédia inédite signée par Casson Mann (lire Sonovision#2), gravitent des salles de dégustation, un espace polysensoriel à 360°, une salle d’exposition temporaire, un restaurant gastronomique, ainsi que des espaces commerciaux et un auditorium de 250 places. Pour gérer ces quelque 13 500 mètres carrés d’espaces publics et privés, la Cité a fait le choix d’une infrastructure réseau à la manière des data centers d’hébergeurs ou de grandes entreprises. Et sa scénographie se dote d’un outil de médiation d’un concept inédit, le Compagnon de Voyage (CDV).

 

Un réseau unifié

« Nous avons voulu dès le départ travailler avec un réseau unifié et sécurisé », remarque Eric Fournier, directeur du numérique et des systèmes d’information. « Ce parti-pris a surpris les sociétés d’intégration peu habituées à procéder ainsi. Cette méthodologie d’ingénierie s’inspire en effet plus des systèmes d’information que du monde de la muséo. »

Au lieu d’empiler les réseaux correspondant à la muséographie, au contrôle d’accès, à la vidéosurveillance, à l’informatique de gestion, etc., la Cité du Vin a donc choisi d’avoir un cœur de réseau unique, lequel se trouve réparti sur des switchs informatiques distribués partout dans le bâtiment, y compris dans les régies techniques de l’exposition permanente.

Cette infrastructure, qui ménage des passerelles de communication entre certains VLAN (Virtual Local Area Network) et facilite l’administration par les services informatiques, assure une étanchéité parfaite à la muséo pour laquelle la qualité de service et de sécurité doit se montrer irréprochable : les équipements ne devant pas risquer des mises à jour intempestives. « En compartimentant ainsi, nous évitons les contentieux entre les différents types de matériels et facilitons l’adressage IP. » Une trentaine de ces VLAN (bureautique, administration, vidéosurveillance...) ont été déployés sur l’ensemble de la Cité, dont trois pour le seul parcours permanent (prochainement cinq de plus).

Particulièrement bien pourvu en dispositifs multimédias (dix-neuf modules thématiques), cet espace d’exposition permanente, dont l’intégration et la fourniture des équipements audiovisuels et olfactifs (plus l’affichage numérique) ont été assurées par Vidélio-IEC Agence, compte près de deux cents écrans (8 à 65 pouces), plus de cinquante vidéoprojecteurs Barco (4 000 à 15 000 lumens), une centaine de players Brightsign HD et de médiaserveurs Modulo Player (Modulo Pi), quelque deux cents haut-parleurs accompagnés d’une dizaine de lecteurs audio et d’une centaine d’amplificateurs, une quarantaine de machines à odeurs...

Vu le nombre et la diversité des équipements audiovisuels, trois régies à base de Médialon ont été réparties par zone géographique ou par module, et une quatrième équipée d’un Médialon Manager V6 assure la supervision centrale. C’est un Médialon qui contrôle également les deux salles de dégustation en marge du parcours (accessibles sur réservation) ainsi que la salle polysensorielle à 360 ° qui recourt à huit vidéoprojecteurs et seize machines à odeurs. Ces salles disposent d’un réseau à protocole Dante, à l’inverse du parcours permanent qui se découvre, lui, à l’aide du seul Compagnon de Voyage.

 

Compagnon de Voyage, première sortie

Indispensable à la découverte du parcours permanent de la Cité, le Compagnon de Voyage (CDV) ou système d’écoute mobile a été mis au point par la société allemande Tonwelt d’après un cahier des charges établi par Roland Cahen et Sacha Gattino. Élaboré à partir de leur modèle SupraGuide Touch, cet équipement est doté de nombreuses fonctionnalités, dont le déclenchement des modules audiovisuels et multimédias de la Cité par transmission infrarouge et, par radiofréquence, la traduction dans la langue du visiteur (huit langues sont disponibles) en synchronisation labiale par time code des vidéos (moins de 20 millisecondes).

Deux cent cinquante points d’écoute à détecteurs infrarouges ont été placés à proximité de certains équipements sous forme de tags (cibles). Lorsque le visiteur approche son CDV à 10 cm, il déclenche un audio ou une vidéo (à partir d’une liste). La profondeur de champ de ce tag est paramétrable après installation. Conçu pour être hyper ouvert et se porter sur la nuque, le casque SupraPhone a fait également l’objet d’un développement spécifique par Tonwelt. Le groupement Comediart/Tonwelt a produit également les contenus multilingues (plus de 8 heures), les doublages de type voice-over ou labials, des versions jeune public, un parcours audiodescriptif, etc.

Ce dispositif de médiation innovant, qui demande au visiteur de se familiariser avec les modes d’activation (automatique ou par contact) et d’opérer quelques réglages, n’a pas été conçu dans l’idée de simplifier la sonorisation d’ambiance, laquelle se retrouve diffusée aussi dans chaque équipement, mais comme un complément. Dans ce sens, le CDV dispose de son propre VLAN et de serveurs passerelles spécifiques à technologie de bus CAN (Controller Area Network) permettant de communiquer avec les équipements ainsi qu’avec le back office situé dans le Cloud de Tonwelt.

Mille cinquante appareils SupraGuide Touch (à écran tactile) ont été déployés à la Cité par la société qui garantit le fonctionnement pour une jauge de huit cents visiteurs. Celle-ci a également participé, avec l’agence digitale bordelaise WSB, à l’élaboration du Carnet de Voyage. Ce service après visite de médiation culturelle, qui rend compte précisément du parcours du visiteur, sera prochainement disponible sur le site web de la Cité via un espace personnalisé. Celui-ci permettra de poursuivre à la maison – ou de retour dans son pays – l’expérience de visite prévue in situ pour durer deux bonnes heures.

 

Entreprises intervenues à la Cité du Vin (liste non exhaustive)

• Scénographie : Casson Mann.
• Production audiovisuelle et multimédia: Grand Angle Production (Bordeaux), Moving Stars (Paris), Les Films d’Ici (Paris), Mazedia (Nantes), MG Design (Nantes), Clap 35 (Issy-les-Moulineaux), Sim&Sam (Paris), Laps Design, Squint Opéra, 2Roqs, BlueYeti...
• Ingénierie audiovisuelle et multimédia : Videlio-IEC (parcours permanent et affichage dynamique).
• Compagnon de Visite : Tonwelt-Comediart.
• Affichage dynamique : Scala.
• Équipement auditorium : Dushow.
• Agence web : WSB (Bordeaux).

 

* Cet article est paru pour la première fois dans Sonovision #4, pp. 12-13. Soyez parmi les premiers à recevoir dès sa sortie notre magazine papier en vous abonnant ici 

 

 

 

 

 

btn webtv

Inscription newsletter

Dossier à la une

  • Les processeurs audio sont devenus indispensables pour toutes les applications (en photo ici, les processeurs Crestron). © DR

    Une nouvelle génération de processeurs audio

    jeudi, 05 janvier 2017 // Rédigé par Antoine Gruber
    Avec des processeurs de plus en plus puissants et des interfaces numériques qui ouvrent des possibilités d’interconnexion très larges entre constructeurs, les processeurs audio sont devenus indispensables pour toutes les applications. Nous passons ici en revue les principales tendances et nouveautés de ces technologies.* Les...

Dernières news / coups de coeur

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2017 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap