Une installation conçue à New-York pour un immeuble de bureau à Paris (2e partie)

Univers // jeudi, 10 novembre 2016 // Rédigé par Pierre Regger

Suite et fin de notre article portant sur le cabinet d’avocats d’affaires international Shearman & Sterling qui s’est doté d’un nouvel espace pour accompagner son expansion...

 

Nous avons déjà parlé dans Sonovision des matrices de micro plafond pour les salles de réunion (lire notre compte-rendu ISE 2016). À notre connaissance, trois constructeurs produisent des micros sur ces principes : Shure, Sennheiser et ClearOne. Ces types de micros permettent de capter l’ensemble d’une discussion autour d’une table, en modulant automatiquement les ouvertures d’angle de prise de son en fonction de la position de la source sonore, et en appliquant une réjection dans les autres secteurs. Ici, il est utilisé une ou deux matrices de micro suivant la taille de la salle, et même trois matrices dans la grande salle de conférence.

Les Beamforming, se connectent en chaîne par câble réseau dans un format audio-numérique propriétaire. Le micro étant lui-même alimenté en PoE. Contrairement aux salles précédentes utilisant un processeur Biamp, ici, ce sont des processeurs Converge de Clearone qui sont utilisés pour des raisons de compatibilité avec les micros. La gamme Converge, comme les Tesira, propose des versions équipées d’insert téléphonique, ce qui permet d’édifier une architecture similaire aux salles précédentes dans le traitement de l’audioconférence, en disposant de l’insert téléphonique directement dans le processeur/mélangeur audio.

La programmation des automates Crestron a utilisé la structure de conception des salles pour développer un nombre de programmes limité. Ceci facilitant les évolutions et les mises à jour. Un seul programme d’interface tactile a été réalisé pour toutes les salles. Les différences d’une salle à l’autre ont été gérées en utilisant deux types de fonctions. Pour tout ce qui est spécifique, tel le nom de la salle, les informations sont envoyées par l’automate à l’initialisation de la salle. Pour les différences de fonctions, tel le nombre de boîtiers de prises PC, ou le fait d’avoir une réception TV ou non, une fonction particulière des éléments graphique Crestron permet de ne faire apparaître à l’écran un objet que s’il est demandé par l’automate ; c’est le paramètre de « visibilité ». Là aussi, une validation est envoyée depuis le programme de l’automate sur les objets afin de ne les voir apparaître à l’écran tactile que lorsque c’est nécessaire.

Pour les programmes des automates, il a été fait deux versions. L’une pour les salles avec processeur Tesira, l’autre pour les processeurs ClearOne. Dans les deux cas, une simple validation d’un indice à la compilation permet de déclarer la version de salle pour que tous les objets et noms soient configurés. Cette méthode de plus en plus utilisée permet une question des programmes et des évolutions beaucoup plus simples et plus économiques à gérer. En complément des interfaces dans les salles, l’automation fournit des interfaces en version virtuelle sur PC. Cette fonction est utilisée par le support technique, qui peut prendre la main à distance sur la salle en cas de besoin.

Après appel d’offres, cette installation a été réalisée par la société Addex. Cet intégrateur, depuis plus de 30 ans, passé dans le groupe FilEmed depuis quelques mois, a musclé son département technique pour accompagner ses projets de développement. L’opération Shearman & Sterling est un bon exemple de sa capacité de déploiement.

Comme souvent, ce type d’installation est mené tambour battant, tous les corps de métiers travaillant en parallèle. À partir des plans bien définis par le cabinet de consultant américain, il a donc été possible à Addex d’avoir une première équipe qui assurait les passages de câbles sur le terrain et une seconde pré-câblant les racks de chaque salle en atelier. Cette organisation a permis une mise en place finale rapide, répondant aux besoins du client.

Cependant, Addex a procédé à une francisation des produits lorsque ceux préconisés par les Américains présentaient un problème d’approvisionnement ou de compatibilité avec la législation européenne. Ceci bien sûr avec l’approbation du cabinet de consultant AV.

La partie réception TV de son côté n’était pas définie à New-York, car trop locale pour pouvoir être conceptualisée à distance, mais prise en charge par l’équipe de Shearman & Sterling de Paris. Le besoin était de pouvoir diffuser les chaînes de la TNT et quelques chaînes de news internationales telles que CNN et BBC News.

La réponse d’Addex a été de proposer un système IPTV Exterity, dans une configuration extrêmement simple. Sur une base physique d’un rack 1U pouvant recevoir trois passerelles TV vers IP, il a suffi d’une passerelle TNT pour la totalité des chaînes TNT et une passerelle à double tuner satellite sur Astra, pour cibler plusieurs stream et obtenir plus d’une dizaine de chaînes d’information internationales, américaines, anglaises, allemandes et espagnoles.

Directement injecté dans le réseau de l’entreprise en mode broadcast, le cœur réseau Csico permet de gérer les cheminements pour ne pas saturer toutes les branches du réseau avec les 200 Mbit/s que représente l’ensemble de ces chaînes.

En position terminale, des set top box Exterity reçoivent les flux pour la diffusion dans quelques salles de réunion, salles de repos et halls d’accueil, et le simple player VLC permet à tous les collaborateurs de visionner la chaîne de leur choix sur leur poste de travail.

Le niveau de réalisation est indiscutablement élevé, pour des services de réunion de haut niveau avec sites distants, disposant d’une palette de connectique PC très large et d’une couverture sonore très supérieure à la moyenne. Les systèmes anti-écho de Biamp et de ClearOne, toujours difficiles à régler, donnent au final une parfaite clarté au son.

En conclusion, l’apport du cabinet de consultant audiovisuel américain a permis une solide conception technique, même si elle n’aurait probablement pas été très différente, conçue par une équipe française; par contre, elle est en totale coordination avec le siège de l’entreprise. Pour les mêmes raisons, le site de Milan est en cours de rénovation sur des bases similaires. 

 

* Extrait de l’article paru pour la première fois dans Sonovision #4, pp. 22-24. Soyez parmi les premiers à recevoir dès sa sortie notre magazine papier en vous abonnant ici http://www.sonovision.com/abonnement

La première partie de cet article est en ligne ici.

btn webtv

Inscription newsletter

Dossier à la une

  • Les processeurs audio sont devenus indispensables pour toutes les applications (en photo ici, les processeurs Crestron). © DR

    Une nouvelle génération de processeurs audio

    jeudi, 05 janvier 2017 // Rédigé par Antoine Gruber
    Avec des processeurs de plus en plus puissants et des interfaces numériques qui ouvrent des possibilités d’interconnexion très larges entre constructeurs, les processeurs audio sont devenus indispensables pour toutes les applications. Nous passons ici en revue les principales tendances et nouveautés de ces technologies.* Les...

Dernières news / coups de coeur

SONOVISION PREMIUM PARTNERS

Pas d'éléments trouvés.
Retour en haut de page
Copyright 2011-2017 Génération Numérique. Tous droits réservés sitemap